Les secrets

Auteur: Amélie Antoine
Editions: Michel Lafon
Collection: /
Année de parution: 2018
Nombre de pages: 391


Vous l’aimez plus que tout au monde.
Vous lui faites aveuglément confiance.
Vous ne rêvez que d’une chose :
fonder une famille ensemble.
Mais rien ne se passe comme prévu.

J’ai lu ce roman en quelques heures à peine tant il m’a captivée. Difficile de parler de l’intrigue sans spoiler donc je vais me contenter de dire que c’est l’histoire d’un couple de trentenaires qui n’arrive pas à avoir d’enfant.

Ce roman est particulier puisqu’il est écrit « à rebours »: on commence par la conclusion de l’histoire et on remonte progressivement dans le temps. Et en ça, il est juste génial, tout simplement car ce procédé nous permet de comprendre qu’il ne faut pas juger une situation ou une personne hâtivement, l’histoire derrière est souvent plus compliquée qu’il n’y parait. J’ai vraiment trouvé cette manière de raconter les fait très intelligente.

Au niveau de l’écriture et du style, on est sur quelque chose de contemporain, fluide, avec des phrases courtes et peu de poésie; c’est très factuel. Mais ça colle bien avec le thème du roman. Ou plutôt devrais-je dire LES thèmes, car ils sont nombreux: rapport à la grossesse, à la parentalité, au couple… Le roman pose de nombreuses questions… Jusqu’où est on prêt à aller pour avoir un enfant? Qu’est-ce que c’est que l’amour, au fond? Aimer l’autre peut prendre de multiples formes et ce livre nous le rappelle. Finalement, je pense que cette histoire est une ôde à la bienveillance, à l’empathie envers son prochain, à apprendre à ne pas juger; il nous appelle à accepter qu’il n’y a pas une façon universelle d’aimer, que parfois la fin justifie les moyens. Je n’adhère pas forcément à tous les choix de l’héroïne mais je les comprends.

Encore une fois, il est difficile de parler de ce livre sans spoiler donc je pourrai difficilement en dire plus. Je vous invite à le lire, ça c’est sûr. Moi, il m’a beaucoup parlé, peut-être parce que je fais malheureusement partie des femmes, des couples confrontés aux problèmes autour de la fertilité, de la gynécologie… Et même si je n’envisage pas du tout d’avoir recours aux moyens employés par le couple de l’histoire pour avoir un enfant, je peux comprendre, envisager, ce moment où cette envie de devenir mère devient, non plus une simple envie, mais un besoin, viscéral, qui vous remplit la tête, qui vous brise le coeur et qui finalement vous pousse à faire des choses auxquelles vous n’auriez jamais pensé avant, voir même des choses que vous aviez condamnées par le passé. Bref, ce livre m’a beaucoup fait /réfléchir et c’est pour moi un beau 17/20.