L’exquise clarté d’un rayon de lune

Auteur: Sarah Morgan
Editions: Harlequin
Collection: &H
Année de parution: 2014
Nombre de pages: 424

Ca-tas-tro-phi-que. Voilà qui caractérise parfaitement bien l’été qui s’annonce pour Elise Philippe, chef de cuisine surdouée. L’ouverture à Snow Crystal du café qu’elle doit diriger – son bébé, le projet de sa vie – ne cesse d’être repoussée à cause d’une succession d’incidents rocambolesques. Comme si le destin complotait pour lui pourrir la vie ! Heureusement, telle la meringue sur la tarte au citron, voilà que Sean O’Neil rentre au domaine. Le beau, le charismatique et troublant Sean… dans les bras duquel elle a passé la plus belle des nuits, l’été dernier. Oui, là, tout de suite, Sean pourrait être une distraction bienvenue et très, très sympathique. Une distraction de quelques heures, sans attaches ni lendemain. Après tout, ce n’est pas comme si elle risquait de tomber amoureuse, non ?

Je ne suis pas friande de romances « pures et dures » sauf au moment des fêtes de fin d’année. L’exquise clarté d’un rayon de lune fait partie de ces romans que je n’apprécierais pas si je l’avais lu au printemps ou en été par exemple. Je me l’étais réservé pour cet hiver donc. Bon le seul soucis c’est que l’histoire se passe en été donc ce n’était pas raccord avec la saison durant laquelle je la lisais et j’ai forcément été un peu déçue mais ce n’est pas du tout imputable à l’auteur ou au livre en lui-même.

Il s’agit du deuxième tome de la saga des Frères O’Neil dont j’avais lu le premier tome en hiver 2016 je crois mais chaque tome peut se lire de manière isolée, on n’a pas besoin d’avoir lu le premier tome pour comprendre le second ou le troisième.

Il s’agit vraiment d’une bonne romance, bien classique, dont on devine le dénouement avant même d’avoir lu la première page, donc difficile de donner un avis objectif sur ce roman. On ne va pas se mentir, ça reste assez quelconque en terme d’intrigue et d’écriture, ce qui en fait la « magie » c’est l’état d’esprit dans lequel on le lit. C’est peut-être dû au fait que je n’ai pas lu ce livre à la bonne période de l’année mais je n’ai pas été transportée dans le Vermont comme j’avais pu l’être en lisant le premier tome. J’ai trouvé certaines longueurs, avec la sensation que ça tournait un peu en rond au bout d’un moment. J’ai eu du mal à certains moment avec les personnages, Elise, ça passait encore plutôt bien mais Sean m’a bien souvent hérissé le poil avec son comportement un brin machiste…

En conclusion, je dirais que ça reste une bonne petite romance, qui respecte tous les codes du genre et qui plaira, je pense, aux fans du genre. 14/20 pour moi